DDR et RSS basés dans la communauté

 

La fin d’un conflit exige au moins deux processus : le « DDR » (pour Désarmement, Démobilisation et Réintégration), et le « SSR » (pour Réforme du Secteur de la Sécurité). Le « DDR » vise à gérer les problèmes de sécurité d’après-conflit, qui surgissent au cours de cette période cruciale qui sépare la conclusion de la paix de la reconstruction et du développement, quand les Combattants sont laissés à eux-mêmes, sans l’assistance d’Organisations qui les prennent en charge.

Le processus « DDR » comporte quatre étapes : le Désarmement proprement dit des Combattants, leur Démobilisation, leur Réinsertion dans la Communauté Civile et leur réintégration dans la Société. Quant au processus « SSR », il cherche à transformer toute la problématique de la Sécurité des Gens, et concerne tous les acteurs de la vie sociale, le rôle spécifique de chacun, ses responsabilités et ce qu’on attend de lui ; la coopération de tous est essentielle pour gérer et maîtriser le secteur de la Sécurité et pour atteindre l’objectif qui est de rétablir le bon fonctionnement des procédures de la sécurité, de telle sorte que l’on respecte toujours les règles de la démocratie et les principes de base de la bonne gouvernance.

Les problèmes que pose la gestion de la Sécurité dans ses aspects « DDR » et « SSR », de même que dans un 3ème aspect ; la restauration de l’Etat de Droit, sont de plus en plus considérés comme absolument prioritaires quand l’on s’attache à restaurer la paix. C’est ainsi que Pax Christi, International affirme les liens étroits qui existent entre le processus « SSR » et bien d’autres phénomènes de stabilisation et de reconstruction comme la Justice Transitoire, le Désarmement, la Démobilisation, le Rapatriement des Personnes Expulsées, la Réintégration et la Réinsertion des anciens Combattants, le Contrôle des Armes Légères et de Petit Calibre, le respect des l’Egalité des Sexes, la Protection des Enfants et le sort des Enfants-Soldats, et le Respect des Droits Humains.

Pour Pax Christi International, il est essentiel que la Société Civile et les Organisations oeuvrant au niveau des Communautés soient impliquées dans la mise en place des Processus « DDR » et « SSR », lesquels prennent racine dans des Groupes de Base à qui ils confèrent légitimité et durabilité.